Ma "profession de foi"

pour les législatives

des 10 et 17 juin 2007

 

tract-officiel-plateforme 2007 Mathieu Lavarenne

"Citoyennes, citoyens,

Par la participation massive aux présidentielles, les Français ont montré leur forte exigence politique. Mais cette dynamique risque d’être bientôt étouffée par le jeu de partis qui s’accordent sur l’essentiel : acquiescement à une mondialisation libérale, présentée comme inéluctable ; fuite en avant dans une Europe supranationale soumise à la finance qui dicte sa loi à la politique, provoque les délocalisations et détruit nos emplois.

Par suite d’abandons successifs, gouverner, instruire et éduquer sont trois tâches devenues difficiles, faute de repères et de cadres soucieux d’instituer la vie humaine. Nous devons y remédier et traiter les problèmes à la racine. Or pour cela il faut un diagnostic pertinent, que propose Plateforme 2007.

La France doit reprendre confiance en elle ! Ses institutions laïques sont un rempart contre le communautarisme et contre une conception ethnique des peuples, porteuse de guerres civiles ravageuses. Son système de services publics est à l’avant-garde : de nombreux pays en savent quelque chose, eux qui subissent les plans d’ajustement imposés par des organismes aveuglés par l’idéologie de la concurrence. L’Etat républicain doit être un outil au service du peuple souverain, empêchant que la société soit livrée à la loi de la jungle qui est toujours la loi du plus fort et du plus influent.

Il faut que notre pays, réaffirmant une diplomatie forte et indépendante, propose une refondation des traités internationaux et européens, afin de donner des règles à la mondialisation et permettre à notre politique de se relever. Nous ne serons pas seuls, la voix de la France est attendue dans le monde.

Plateforme 2007 est une initiative nouvelle dans le paysage politique qui vous propose de bousculer un clivage factice, pour faire apparaître les vraies lignes de partage. C’est un chantier ouvert à tous les esprits libres qui veulent la refondation de notre politique.

Consultez notre site internet, nos analyses et notre programme. Rejoignez-nous ! Construisons ensemble ce rassemblement de citoyens que personne ne fera à notre place.

Pour cela, il faut oser un vote sortant des sentiers battus."

 

 

NB - DROIT DE REPONSE A LA PRESSE

Candidat aux législatives dans la 3ème circonscription du Haut-Rhin, pour le compte du nouveau parti Plateforme2007, je souhaite apporter quelques correctifs à votre article du 30 mai me concernant, intitulé « Réorienter la politique, au-delà des clivages ». Cette initiative politique dont je suis un des fondateurs est certes difficilement classable selon les catégories politiques du moment, qui d’après nous sont justement celles qui bloquent le débat.

Trois points doivent être éclaircis :

- Nous ne nous présentons pas comme « au-delà des clivages ». Car nous ne nous plaçons pas naïvement au-dessus de la mêlée, en quête d’une soi-disant concorde universelle. Il y a toujours eu du dissensus en politique, il y en aura toujours, et c’est une bonne chose. En revanche, nous considérons que l’opposition droite - gauche actuelle est devenue superficielle et qu’il est urgent de refonder un nouveau clivage sur la base d’un diagnostic pertinent. Nous ne partons donc pas d’une idée préconçue de la droite et de la gauche, mais de la réalité des problèmes de notre époque : la dérégulation du commerce et de la finance, l’intégration européenne dans un marché toujours plus ouvert, avec leurs conséquences (délocalisation, désindustrialisation, chômage, précarité, inégalités…). Et nous remettons en cause l’aveuglement d’une élite qui a rompu avec le peuple.

- Nous n’appelons de nos vœux aucune « révolution » (au sens activiste du terme), contrairement à ce qu’affirme l’article. Notre projet est républicain et respecte les institutions actuelles. Comme le disait en substance Che Guevara : être révolutionnaire aujourd’hui en France est une absurdité, voire un affront aux pays qui auraient véritablement besoin d’une révolution. La France a déjà fait la sienne en 1789. Elle est à la pointe des idées républicaines que nous souhaitons fortifier. Ce que nous dénonçons, c’est l’abandon d’une partie de nos élites devant la mondialisation d’un modèle libéral qui ne correspond pas à la longue expérience historique de notre pays.

- Les idées républicaines que nous défendons ne peuvent se réduire au patronage d’un seul individu, si connu soit-il. J’ai certes soutenu le projet du Pôle républicain porté par Jean-Pierre Chevènement en 2002, mais le chevènementisme n’est pas un courant de pensée. Lui-même se revendiquait d’une certaine idée de la France, défendue en son temps par le général de Gaulle. Le logiciel républicain est un logiciel libre. Vous comprendrez pourquoi je considère l'étiquette "chevènementiste" comme réductrice.

sch-ma de positionnement front republicain