affiche_A1-KOEGLER

tract_A4-Koegler

TEXTE DU TRACT :

Alain KOEGLER, 68 ans

Plusieurs postes de responsabilité aux ministères de la coopération, des affaires étrangères (en administration centrale et à l’étranger), de l’intérieur, de l’équipement, chef de cabinet du ministre du logement Pierre-André Périssol, nommé sous-préfet de Toul en 1989, préfet en 2004 après avoir été à Sélestat, Narbonne, Castres, Mantes-la-Jolie et Béziers.

Distinctions : Chevalier de la légion d’honneur, officier de l’ordre national du mérite, chevalier des palmes académiques, chevalier du mérite agricole, médaille de la jeunesse et des sports, médaille pénitentiaire.

Le choix de mon suppléant ne résulte pas d’un calcul électoraliste, il se fonde sur des valeurs républicaines partagées.

Mathieu LAVARENNE, 35 ans

Professeur en lycée professionnel, président du cercle républicain 68, conseiller municipal à Mooslargue, correspondant de presse, homme de théâtre et musicien.

 

1. Une expérience et des compétences au service de l’intérêt général

Durant ma carrière, dans le secteur privé, dans différents ministères puis dans le corps préfectoral, j’ai appris à connaître les rouages de l’Etat et de la politique, à distinguer les grands enjeux, locaux, nationaux et internationaux. J’ai dirigé des chantiers de simplification administrative qui ont abouti. Je me suis investi dans des projets d’aménagement de territoire. En poste territorial, j’ai conseillé les communes, coordonné et dirigé les services de l’Etat. C’est toute cette expérience que je veux mettre au service de ma région et de mon pays. Je veux aussi la transmettre aux jeunes générations qui sont notre avenir.

2. Une voix forte et libre à l’Assemblée

Par mes responsabilités, j’ai toujours servi dans la plus stricte neutralité. Je me présente à vous dans le même esprit républicain, sans étiquette, pour apporter et défendre les idées qui feront avancer notre pays. A l’Assemblée, quelle que soit la majorité, quelle que soit l’opposition, grâce à mon indépendance d’esprit au-dessus des querelles partisanes, vous entendrez ma voix pour faire écho à la vôtre. Je rejoindrai le groupe parlementaire des députés indépendants.

Mon héritage politique, ce sont les valeurs portées par le général de Gaulle.

3. Un député à plein temps

Je suis contre le cumul des mandats. C’est un frein à l’efficacité. C’est aux citoyens de choisir des élus qui n’empilent pas leurs fonctions. Je m’engage donc à ne briguer aucun autre mandat durant la législature et à me consacrer exclusivement à vous, à notre région et à la France.

4. Un député au travail

A l’écoute des habitants, le député est législateur ainsi que porte-parole de sa circonscription et de son département. Il participe à l’élaboration de la loi, la même pour tous, par sa présence dans les commissions et son vote à l’Assemblée Nationale.

Je m’engage à faire et à soutenir des propositions de loi constructives :

--> pour la jeunesse et son insertion dans la vie professionnelle,

--> pour la réindustrialisation de notre pays,

--> pour l’emploi, pour la formation, contre les délocalisations

--> pour la sécurisation des PME face aux prédateurs de la spéculation financière et à la concurrence déloyale

--> pour une fiscalité juste et sans privilège

--> pour toutes les générations, une solidarité active d’accompagnement et non d’assistanat,

--> pour la sécurité qui privilégie la fermeté républicaine, sans angélisme ni brutalité

--> pour le maintien des services publics en milieu rural (école, Poste, gendarmerie, tribunaux, sous-préfecture…)

--> pour que l’exigence et la fermeté soient au service de la transmission des connaissances dans le monde éducatif

--> pour favoriser l’accession au logement,

--> pour la révision des contrats d’eau, de gaz, d’électricité et de téléphone qui défavorisent les plus faibles par des coûts excessifs de location de compteur et d’abonnement

--> pour que l’acquisition de la nationalité ne soit pas une simple formalité mais un engagement

--> pour la promotion du meilleur de notre droit local à l’échelle nationale

5. Une vision pour le territoire

Avec une mère ludovicienne, un grand-père bibliothécaire, un oncle conducteur de tram, un autre imprimeur, une tante employée de mairie, tous quatre à Saint-Louis, avec un père et un grand-père commerçants à Altkirch, c’est toute mon histoire personnelle qui s’inscrit dans cette nouvelle circonscription.

Par mon expérience, je mobiliserai tous les acteurs pour améliorer le fonctionnement de notre territoire :

--> promouvoir la diversité des atouts de la nouvelle circonscription

--> sécuriser et améliorer le réseau routier

--> améliorer les transports en commun et le co-voiturage

--> favoriser une agriculture et une économie de proximité

--> ne jamais perdre de vue le respect de l’environnement

--> créer des réserves foncières pour les activités industrielles

--> insérer toute la circonscription dans la Regio

--> sortir du flou et sécuriser par la loi le travail des frontaliers

 

 

* Ma profession de foi pour les législatives de 2007

* Ma profession de foi pour les législatives de 2001